Post image for Intimidation : ne vous laissez pas faire!

Intimidation : ne vous laissez pas faire!

by Marie-Josée Bettez

Selon une récente étude, près du tiers des enfants allergiques seraient victimes d’intimidation, le plus souvent à l’école. Quelle stratégie adopter face à l’intimidation en milieu scolaire? Christophe, 14 ans, témoigne.

Par Christophe Bettez-Théroux

C’était un matin d’école. Un de ces matins où tout le monde est un peu grognon et où les conflits peuvent éclater comme bourgeons au printemps. Je me tenais devant ma case et mangeais un muffin maison, quand un élève que je n’appréciais pas est arrivé devant moi.

« Tasse-toi donc, je passe, m’a-t-il dit.
– Passe ailleurs, ai-je répondu.
– J’ai vraiment envie de te frapper…
– C’est réciproque.
– C’est ça, c’est ça, a-t-il répliqué. Je te fais avaler une peanut et t’es à terre! »

Eh oui, c’est vrai. Les allergies alimentaires, comme tous les handicaps visibles ou invisibles, peuvent être utilisées par des gens (surtout des adolescents) à des fins d’intimidation. Je n’irais pas jusqu’à affirmer que cet élève me ferait « avaler une peanut » pour vrai, parce que malgré leurs menaces, les ados ont peur des conséquences de ce genre de gestes. Tout de même, je n’apprécie pas me faire rappeler cette « faiblesse ».

Pas une exception

La déclaration violente de cet élève ne représente malheureusement pas une exception. Plusieurs fois, des élèves m’ont demandé, en me montrant leur collation, si j’aurais une réaction allergique grave en la mangeant. J’ai toujours répondu « oui ». En général, on me faisait alors un sourire entendu en déclarant « je vais m’en souvenir ». Assez inquiétant, selon moi.

Au primaire également, en deuxième année, je portais mon auto-injecteur d’adrénaline dans un étui très gros, qui se balançait au moindre mouvement. Étant très encombrant et bougeant presque toujours, il attirait des remarques désobligeantes ou même carrément méchantes. On me demandait souvent ce que je trimbalais là-dedans. Je répondais qu’il s’agissait d’un auto-injecteur d’adrénaline pour mes allergies. On me questionnait alors sur celles-ci.

Une fois, j’ai mentionné une allergie à la banane devant un autre garçon qui, justement, en mangeait une. Pour rire un peu, il a approché sa banane de mon visage jusqu’à ce qu’elle soit dangereusement proche, et m’a demandé ce qui arriverait s’il me la faisait avaler. Je lui ai répondu, avec la naïveté des enfants, que je ne pourrais plus respirer. Il a repris sa collation et l’a mangée sans me la faire avaler, mais à partir de ce jour l’intimidation (verbale et physique) a commencé.

Il faut en parler!

C’est triste mais j’ai constaté à la dure que dès qu’on a quelque chose de spécial, ça peut nous revenir en pleine figure. Je dois dire que même si, de récréation en récréation, j’étais victime d’intimidation, je n’osais pas en parler aux adultes.

Mauvais réflexe!

Deux fois dans ma vie, j’ai subi une véritable intimidation en raison de mes allergies. À l’école primaire, j’ai attendu quatre mois avant d’en parler à ma mère, puis à la directrice. Dès que je l’ai fait, l’intimidation a cessé. Après avoir été rencontrés par la directrice, mes agresseurs ont compris le message et ne m’ont plus jamais menacé avec un aliment auquel j’étais allergique.

Le deuxième épisode d’intimidation date de peu, quelques mois à peine. Cette fois, ça n’a pas duré longtemps. Après cinq jours de menaces, d’allusions malveillantes et d’insultes, j’ai contacté mon tuteur qui a rencontré l’élève. Celui-ci ne m’a pas traité de « rapporteur » ou de quelque autre qualificatif dans ce genre. Le problème a été réglé en dix minutes, sans exagération!

L’auto-injecteur : toujours essentiel

Surtout, surtout, ne cédez pas à la tentation, parfois très forte à l’adolescence, de cesser de transporter votre auto-injecteur d’adrénaline! C’est bien plus important d’être préparé à traiter une réaction allergique que d’essayer de faire oublier ses allergies! Croyez-moi, lorsqu’on a une réaction allergique on est très heureux d’avoir son auto-injecteur à portée de main. Il sauve des vies, après tout!

Ce qu’il faut dire aussi, c’est que ce n’est pas parce qu’on porte un auto-injecteur ou qu’on est allergique à un certain aliment qu’on sera automatiquement victime d’intimidation. Dans mon cas, à partir de la deuxième année du primaire jusqu’à la fin de la sixième, je n’ai plus été ciblé en raison de mes allergies, et j’ai pourtant continué à porter l’auto-injecteur. Comme prétexte pour intimider, c’est vraiment risible!

Bref, si vous vous faites intimider, ne vous laissez pas faire!

ChristopheÂgé de 14 ans, Christophe Bettez-Théroux est allergique à plusieurs aliments… mais n’a jamais laissé ses allergies se mettre en travers de ses rêves. Il a inspiré la rédaction du livre Déjouer les allergies alimentaires (dans lequel on trouve d’ailleurs deux recettes qu’il a lui-même développées).

Rédaction : janvier 2013

Vous avez aimé cet article? J’envoie, à toutes les deux semaines, une infolettre gratuite à mes abonnés. Pour être avisé de mes dernières trouvailles, inscrivez-vous à celle-ci en cliquant ici. Je vous invite également à me suivre sur Facebook, Twitter et Pinterest.

{ 14 commentaires }

Imprimer cet article Imprimer cet article

{ 14 comments… read them below or add one }

Veronique January 8, 2013 at 14 h 20 min

Bonjour Christophe,

Je te félicite pour ce témoignage mais surtout pour ton attitude. Tu as raison : il ne faut pas céder aux agresseurs. Peu importe leurs âges.

Car, selon moi, c’est plus que de l’intimidation. C’est carrément des menaces de blessures très sérieuses ou de mort dont on parle ici. On ne laisserait pas des jeunes se menacer au couteau ou au fusil ! Ils seraient automatiquement banni de l’école ! Mais on les laisserait menacer la vie des personnes allergiques ??!!

Par contre, je me rassure en me disant que, très souvent, il s’agit de manque d’information ou de désinformation.

Bonne chance pour le futur et ne lâche pas cette belle attitude 🙂

Maman d’un petit garçon de 2 ans allergique aux arachides

Solène January 9, 2013 at 13 h 30 min

Merci Christophe pour ce témoignage! C’est tellement important de sensibiliser les autres aux allergies. Les jeunes ne sont pas toujours conscients que la santé et la vie de quelqu’un est en danger et il faut leur faire comprendre!

C’est dommage que tu aies attendu aussi longtemps avant d’en parler la première fois, mais tu vois, ça t’a donné confiance qu’on t’écoute et qu’on intervienne sur la situation alors la fois suivante, tu n’as pas laissé la situation perdurer et c’est parfait ainsi! Plus on agit vite, moins on laisse les autres avoir de l’emprise sur nous!

Ne lâche pas! T’es un gagnant! 🙂 Et un jeune très inspirant!

Gervais Bélanger January 9, 2013 at 15 h 59 min

Bravo Christophe !

Tu as su réagir de la bonne façon. L’intimidation, quel qu’en soit le motif, n’a aucune raison d’être !

Pour ce qui est des allergies alimentaires, malheureusement, encore en 2013, elles sont réellement sources d’incompréhension, de méconnaissance et de préjugés. Et ce, à tous les paliers de la société, que l’on soit un simple citoyen ou un élu !

Beaucoup de travail en perspective pour renverser la vapeur et c’est grâce à des jeunes comme toi et ceux de ta génération qu’il sera possible d’y arriver un jour !

denise January 9, 2013 at 16 h 00 min

Merci Christophe pour ce témoignage!
Il pourra aider des jeunes qui te liront et des parents qui voudraient aborder le sujet avec leurs enfants.

Je suis très fière de toi.

Ta grand-maman Denise

Coralie January 9, 2013 at 16 h 13 min

Moi aussi j’ ai des allergie Christophe. Et moi aussi j’ ai du subir sa en maternelle m’ ai pas avec une banane m’ ai avec du yogourt en tube.Et la personne qui a fait sa elle riait parce que je ne voulait pas le manger.

Tu es très courageux. Et je te souhaite de la santé et du bonheur.

Mélanie January 9, 2013 at 16 h 15 min

Bravo Christophe pour ce bel article.

Tes parents doivent être très fiers de toi. Ton attitude face à tes allergies ainsi qu’aux autres te suivront tout au long de ta vie. Quel bel exemple tu donnes pour les autres allergiques!

Sincèrement,

Mélanie
Maman de Flavie, allergique aux noix, aux arachides et qui fut aussi allergique aux protéines bovines ainsi qu’aux œufs

Lucie January 9, 2013 at 16 h 16 min

C’est bien d’en parler et tout enfant doit dénoncer lorsqu’on les intimide mais j’ai vu par expérience que souvent les gens ( la direction, les professeurs, les surveillants ou les élèves ) qui côtoient nos enfants allergiques, banalisent ou ne comprennent pas les risques de cette situation. On a beau en parler plus mais parfois je crois que se n’est pas suffisant. Je ne comprend pas pourquoi en 2013, il n’y a pas d’organisme qui fasse le tour des écoles du Québec pour expliquer et discuter avec les intervenants afin de mieux les outiller face à tout ce qui concerne les allergies.

France January 9, 2013 at 16 h 29 min

Merci Christophe pour ton beau témoignage! Ma fille Coralie (8 ans), qui a plusieurs allergies alimentaires et environnementales, subit occasionnellement de l’intimidation de la part de ses amies et des autres élèves qui ne comprennent pas la gravité et le sérieux de la situation.
Ton texte permet aux enfants de voir qu’ils ne sont pas seuls à vivre une telle situation et qu’il est important d’en parler.

Bonne santé pour l’année 2013!
maman d’une cocotte très allergique!

Jocelyne January 9, 2013 at 17 h 35 min

Merci Christophe de t’être si généreusement ouvert à nous par ce témoignage.
Ce que je remarque, c’est que tu possèdes, en plus d’une plume fort habile, une forte personnalité qui t’a permis de sortir gagnant de ces événements pour le moins malheureux.
Tu sais, Christophe, ce n’est pas la faiblesse qui provoque les harceleurs, mais bien la force qu’il sente chez toi et chez toutes leurs victimes. Comme ils se croient ou se savent faibles, ils ne comprennent pas que d’autres parviennent, même avec un “handicap” à s’en sortir mieux qu’eux.
La véritable différence, en ce qui te concerne, vient de ton courage et de ta capacité à te respecter et à te faire respecter.
Chapeau! Jeune homme et n’oublie pas que le seul pouvoir des harceleurs tient au secret et que dévoiler ce secret les laisse sans autre ressource que la honte.

florence January 10, 2013 at 8 h 57 min

Bravo Christophe pour ce texte, aussi juste que bien écrit. Ce que tu dénonces mérite d’être porté à la connaissance de tous, aussi bien parents qu’enfants et encadrants quels qu’ils soient. Merci pour ce témoignage et tous mes voeux pour que 2013 te soit douce et respectueuse !

Rachel January 10, 2013 at 12 h 27 min

Bonjour
Bravo Christophe
Je suis en CPE et c’est souvent la question des parents lorsqu’ils quittent la petite enfance pour l’école
Comment ça se passera a l’école avec les allergies avec les autres enfants………
Je crois plus on en parlera et mieux ce sera.
Merci
Rachel

Christophe Bettez-Théroux January 10, 2013 at 16 h 36 min

Merci pour vos commentaires! Je suis moi aussi convaincu que la clé pour vaincre l’intimidation consiste à en parler, peu importe la cause de l’intimidation.

Chantal January 15, 2013 at 14 h 53 min

Bonjour Christophe, ( et Marie-Josée !!)
Merci pour ce beau témoignage… Ton expérience pourra servir j’en suis certaine à aider plusieurs autres enfants.
Pourrais-je me “utiliser” de ton histoire pour outiller les élèves que je rencontrerai ? Je crois qu’il faut que les choses évoluent et c’est avec des histoires comme la tienne qu’on pourra y arriver !
Merci
Chantal, infirmière scolaire

Marie-Josée Bettez January 15, 2013 at 16 h 00 min

Bonjour Chantal,

Christophe et moi sommes tout à fait d’accord pour que vous utilisiez ce texte dans le cadre de vos rencontres avec des élèves. Nous vous demandons simplement de ne pas le publier sans nous demander au préalable l’autorisation.

Bravo pour votre implication!

Leave a Comment